Articles

Articles

Comment récupérer de petits impayés



11.01.2022
Alexandre Dormane

Question : peut-on agir en recouvrement pour des créances de petits montants ?

Nos clients nous posent régulièrement des questions. Et celle-ci revient souvent : pouvons-nous agir pour recouvrer des créances de faibles montants, quelques dizaines d’euros par exemple ?

La réponse est OUI ! Nous intervenons quelque soit le montant, même pour 15 ou 20 €, car c’est une question de justice. Nous mettons ainsi en pratique notre mission : se faire payer, c’est juste.

1) Pourquoi intervenir pour des créances de faible montant ?

Vous avez travaillé, vendu un produit, fourni une prestation, en y mettant toute votre énergie, tout votre talent, tout votre professionnalisme. Le paiement de la vente est un principe de justice, de respect du contrat, du droit de propriété.

Accepter de ne pas se faire payer, cela signifie que son travail ne vaut plus rien, ce qui est très dévalorisant.

Au niveau sociétal, ne pas poursuivre le recouvrement des petites créances revient à abandonner un principe de justice, et à donner une prime aux comportements malveillants, voir malhonnêtes, à les encourager.

Toute transaction repose sur la confiance, c’est-à-dire que l’on a la possibilité de faire respecter le contrat signé. Sans un minimum de confiance dans le droit et la justice, c’est la loi de la jungle qui prévaut, une civilisation de violence.

Au nom de ce principe de justice, le CABINET D’ORMANE intervient en recouvrement, quel que soit le montant de la créance qui vous est due.

Par ailleurs, si notre client a une marge de 10%, il devra réaliser 250 € de chiffres d’affaire supplémentaire pour compenser un impayé de 25 € : le coût total d’un petit impayé est plus important qu’il n’y paraît.

2) Comment recouvrer des créances de faible montant ?

Un fois posé le principe, regardons son application pratique.

La gestion d’un impayé de faible montant doit être la plus économe possible. Pour nos clients, tels que les laboratoires d’analyses médicales, qui ont un volume important d’impayés de 15 à 80 €, le plus simple est de saisir, au fil de l’eau,  les dossiers directement sur notre site web ou de nous transmettre un fichier des débiteurs avec les données des impayés, que nous intégrons directement dans notre logiciel. Cela réduit les coûts de saisie des dossiers.

Pour notre part, nos interventions se feront essentiellement par e.mail et SMS, après la 1ère mise en demeure écrite. Compte-tenu de l’envolée des coûts postaux, la multiplication des courriers n’est plus possible. De plus, nous intégrons dans nos e.mails et SMS le lien vers notre site de paiement en ligne : de nombreux débiteurs payent ainsi immédiatement par carte bancaire, dès réception de la relance numérique.

C’est pourquoi il est essentiel de nous transmettre les adresses e.mails et les numéros de téléphone mobile des débiteurs. Avec ces informations, les statistiques de recouvrement sont nettement améliorées.

3) Numérisation des données, automatisation des process.

Le CABINET D’ORMANE a développé un outil de gestion des dossiers complètement numérisé, qui automatise entièrement le processus de recouvrement. Grâce à cet outil, nous pouvons effectuer le recouvrement d’impayés de faible montant, dans des conditions acceptables de rentabilité.

Bien entendu, avec une rémunération au pourcentage sur les sommes récupérées, nous gagnons plus d’argent en recouvrant un impayé de 2500 € qu’avec un dossier de 25 €. Mais nous tenons à ce principe d’intervenir même pour 25 €.

Par ailleurs, nous avons constaté que, chez nos clients également, une forte numérisation de la gestion conduit à une amélioration des scores de recouvrement, car les erreurs sont diminuées, les litiges traités en amont, les impayés traités plus rapidement.

SE FAIRE PAYER, C’EST JUSTE : le CABINET D’ORMANE applique ce principe, quel que soit le montant de l’impayé.

En ce début d’année 2022, nous vous souhaitons beaucoup de bonheur, la réussite dans vos entreprises et une bonne santé !

 

Avec le CABINET D’ORMANE, pour récupérer vos impayés, c’est maintenant. Se faire payer, c’est juste

Pour en savoir plus, demander notre documentation gratuite:

Demande Documentation

  • SÉLECTIONNEZ VOS DOCUMENTS



NOS RÉCENTS ARTICLES



Client roi ou client tyran : où sont les limites ?

09.02.2022
1) Quelques exemples de situations Un dentiste accepte de délivrer une feuille de soins confirmant [..]
Lire l'article

Offensive de la loi pour la résolution amiable des litiges

24.05.2022
Résoudre les litiges sans passer par la justice ? Modes Alternatifs de Règlement des Litiges MARL [..]
Lire l'article

Les Modes Alternatifs de Règlement des Litiges, MARL

25.04.2022
Mode Alternatif de Reglement de Litiges
Les parties à un litige sont de plus en plus incitées à avoir recours à des Modes Alternatifs de [..]
Lire l'article

Les sources d’informations sur ses partenaires, clients, fournisseurs…

12.04.2022
Avoir une bonne information sur la situation et la solvabilité de ses partenaires est essentiel, en [..]
Lire l'article