Articles

Articles

Arnaques et escroqueries : le cas des virements



04.05.2021
Alexandre Dormane

Arnaques et escroqueries aux virements.
Les victimes sont souvent démunies lorsque cela arrive.

La prévention est essentielle pour ne pas se trouver dans ces situations.

Piraterie de compte e.mail ou usurpation d’identité.

L’arnaque aux virements la plus fréquente consiste à demander à un débiteur de faire un virement, en paiement régulier d’une facture, sur un compte bancaire qui n’est pas celui du créancier, mais celui de l’escroc. Très souvent, il s’agit d’opérations internationales, pour lesquelles la connaissance des références bancaires sera moindre.

Deux techniques sont utilisées.

La piraterie d’une adresse e.mail est très difficile à détecter. Le pirate prend à distance le contrôle d’un compte e.mail, et en s’insérant dans des échanges d’e.mails, il va indiquer au débiteur que le compte bancaire sur lequel faire le virement a changé. Il donne alors les références d’un autre compte (IBAN et BIC), dans une autre banque et souvent dans un autre pays. Le débiteur, de bonne foi, paye alors non pas son créancier, mais l’escroc. Il est ensuite très compliqué d’obtenir le paiement pour le compte du créancier, puisque le débiteur est réticent, et on le comprend, à payer une seconde fois.

Mais juridiquement selon l’adage « Qui paie mal paie deux fois », il devrait être possible d’obtenir une condamnation en paiement devant le Tribunal.

La technique de l’usurpation d’identité consiste à créer une fausse identité qui est visuellement très proche de celle visée, puis à envoyer un e.mail au débiteur en demandant, dans ce cas également, de faire le virement en paiement d’une facture sur un nouveau compte bancaire. Il suffit parfois de simplement changer une lettre : mettre un a au lieu d’un e, ou bien doubler un t, tout en gardant le même logo et la même identité visuelle que l’original. Pour des noms étrangers, l’illusion est souvent parfaite.

Dans ce cas également, le débiteur paiera l’escroc, en toute bonne foi, et non pas son créancier.

Comment se prémunir des arnaques ?

On l’a vu, l’escroc se fait passer pour celui qu’il n’est pas, pour demander un virement bancaire sur son compte.

Réparer l’arnaque est souvent très difficile. Prévention et vigilance sont les meilleurs outils.

Il convient donc d’être spécialement vigilant lorsqu’on vous donne les références d’un nouveau compte bancaire pour payer les factures. Voici les précautions à prendre :

  • Si votre correspondant vous indique simplement dans le corps d’un e.mail les références d’un nouveau compte, il faut le faire confirmer. De préférence, la confirmation doit se faire par un appel téléphonique à votre interlocuteur habituel, à son numéro de téléphone connu, et non pas à celui figurant sur l’e.mail, au cas où la boite mail a été piratée. On peut doubler l’appel téléphonique en demandant l’envoi d’un RIB bancaire comportant le cachet et la signature.
  • Si votre correspondant vous envoie un document bancaire avec les coordonnées du nouveau compte, en fichier pdf par exemple, il faut vérifier que le nom du titulaire du compte correspond exactement à celui de votre correspondant. On doit également faire une confirmation par téléphone, et demander le renvoi d’un document comportant le cachet de la société et la signature autorisée.

La prévention pour éliminer les risques d’arnaques aux virements.

La demande d’un changement de compte bancaire sur lequel effectuer des virements en paiement de factures est une situation a priori suspecte, qui doit éveiller la vigilance, et qui demande donc impérativement une confirmation, voire une double confirmation, pour s’assurer de la véracité de la demande. Ces précautions ne sont pas un luxe, mais la garantie d’éviter des déboires.

Avec le CABINET D’ORMANE,

adoptez les bons réflexes de prévention pour éviter d’être victime d’arnaques aux virements. Et rendez-vous très bientôt pour présenter les escroqueries aux chèques falsifiés.

Se faire payer, c’est juste

Pour en savoir plus, demander notre documentation gratuite:

Demande Documentation

  • SÉLECTIONNEZ VOS DOCUMENTS

 




NOS RÉCENTS ARTICLES



Procédure judiciaire ou transaction : comment choisir ?

21.10.2021
1) Quel est le coût de la procédure ? Les frais engagés pour une procédure judiciaire, jusqu’ [..]
Lire l'article

La crise sanitaire, accélérateur de la numérisation

12.10.2021
1) La numérisation de la relation avec le CABINET D’ORMANE pour nos clients Gain de temps, ga [..]
Lire l'article

Votre client est-il un consommateur ou un professionnel ?

05.10.2021
Le consommateur bénéficie d’une protection supplémentaire par rapport au professionnel, car [..]
Lire l'article