Articles

Articles

Cabinet de recouvrement ou avocat : qui est le mieux placé pour les recouvrements ?



27.04.2021
Alexandre Dormane

Qui est le mieux placé pour recouvrer vos impayés : un cabinet de recouvrement ou un avocat ?

Les deux n’ont pas le même rôle : il importe donc de bien appréhender les différences.

Le Code des Procédures Civiles d’Exécution

C’est le Code des procédures Civiles d’Exécution (CPCE) qui, en ses article R124-1 et suivants réglemente l’activité des « agents de recouvrement amiable ».

Sa première fonction est d’obtenir le règlement « volontaire » du débiteur, de mettre en place une solution amiable.

Pour sa part, l’avocat représente son client devant les Tribunaux, dans le cadre de la procédure judiciaire.

Cela posé, l’avocat peut également participer à la recherche d ‘une solution amiable : négociation, mise en place d’un protocole d’accord, etc … Pour sa part, le cabinet de recouvrement, dans certains cas, va s’occuper d’un type précis de procédure judiciaire : l’injonction de payer. En effet, celle-ci est une procédure sur pièces, où il n’y a pas de représentation des parties devant le Tribunal. Le créancier peut présenter seul sa requête, sachant  qu’il est bien préférable de mandater un professionnel du recouvrement.

Au Tribunal de Commerce, les parties peuvent se défendre seules, ou se faire représenter par un avocat. Dans le cas d’une opposition à injonction de payer, le cabinet de recouvrement va ainsi transmettre le dossier à son avocat, qui représentera le créancier devant le Tribunal.

A chacun son domaine de compétence.

L’avocat n’est pas équipé pour faire du recouvrement amiable sur des montants de l’ordre de quelques centaines ou milliers d’euros. Ce type d’actions ne l’intéresse pas et relève directement de la compétence du cabinet de recouvrement. De plus, pour des montants impayés de faible niveau, le mode de rémunération du cabinet de recouvrement, en honoraires au pourcentage sur les sommes recouvrées, sera plus avantageux pour le créancier que ce que proposera l’avocat. Par contre, son intervention est indispensable quand le dossier prend une tournure judiciaire. L’avocat est également souvent présent pour formaliser des protocoles transactionnels.

Le cabinet de recouvrement est organisé pour effectuer des relances régulières, par courrier, téléphone, SMS, e.mail, etc … et pour gérer simultanément un grand nombre de dossiers. Pour des affaires plus complexes, et à l’occasion des procédures judiciaires qu’il initie, il agit en tant qu’intermédiaire pour aboutir à des solutions amiables, des accords entre les parties, des plans de règlements.

Faire exécuter les jugements.

Pour le suivi de l’exécution des jugements, qui requiert de passer par l’intermédiaire d’un huissier, lequel a le monopole légal de cette activité, le point important est de mettre en œuvre les actions les plus adaptées pour obtenir un règlement rapide. Une bonne coordination avec l’huissier et un contrôle précis de ses actes sont donc essentiels.

Le CABINET D’ORMANE, qui a en permanence de nombreuses procédures judiciaires au stade de l’exécution des jugements, s’est constitué un réseau d’huissiers partenaires sur tout le territoire, avec lesquels il travaille régulièrement, assurant ainsi la bonne exécution des jugements obtenus.

Se faire payer, c’est juste

Pour en savoir plus, demander notre documentation gratuite:

Demande Documentation

  • SÉLECTIONNEZ VOS DOCUMENTS



NOS RÉCENTS ARTICLES



La numérisation des saisies attributions sur comptes bancaires

08.06.2021
Depuis le 1er avril 2021, les saisies attributions sur comptes bancaires sont obligatoirement effect [..]
Lire l'article

Facturation électronique : la réforme est en marche

18.05.2021
Selon la loi votée en 2020, la facturation électronique va devenir obligatoire entre 2023 et 2025. [..]
Lire l'article

Arnaques et escroqueries : les chèques falsifiés

11.05.2021
3 mesures simples à mettre en œuvre pour se prémunir contre la falsification de chèques La falsi [..]
Lire l'article