Études de cas



Voici quelques exemples de dossiers traités avec succès par le Cabinet d’Ormane :

Chaîne de magasins : Intervention efficace pour chèques impayés

études de casL’impayé

Une chaîne de magasins à succursales multiples, ne veut pas se priver d’une clientèle payant par chèques. Elle souhaite cependant un recouvrement rapide et sans risque de ses impayés.

Notre solution

Nous proposons à notre client de nous envoyer chaque semaine un listing des chèques impayés. Après saisie, notre intervention est immédiate. Une information régulière est fournie à notre client pour le suivi de ses dossiers. Il peut ainsi renvoyer sans tarder les originaux des chèques impayés à leurs auteurs permettant la levée rapide de l’interdiction bancaire.

Le résultat

Notre client peut ainsi continuer à offrir toutes les possibilités de paiement en caisse. Grâce à une transmission régulière des impayés le taux de recouvrement est excellent. Notre client conserve ainsi une clientèle qui, bien qu’ayant connu un incident de paiement, n’en est pas moins une clientèle régulière


Clinique privée : Des impayés transmis « au fil de l’eau »

L’impayé

Une clinique privée s’aperçoit que son taux d’impayés est plus important que celui de ses confrères. Une rapide étude met en lumière une procédure de traitement des factures impayées inefficace : En effet cette procédure qui prenait trop de temps n’était pas respectée. Face à ce constat le dirigeant de la clinique prend la décision de confier ses relances à une société extérieure.

Notre solution

En offrant à ses clients la possibilité de transmettre leurs impayés sur son espace client, le Cabinet d’Ormane facilite la tâche des services administratifs et comptables. Les impayés sont ainsi transmis « au fil de l’eau », sans s’accumuler et sans exiger de travail administratif rébarbatif au secrétariat de cette clinique.

Le résultat

Deux mois après l’intervention du Cabinet d’Ormane plus de la moitié des dossiers est soldée. Notre client retrouve un taux d’impayés meilleur que ses confrères. Son secrétariat peut ainsi se consacrer davantage à l’accueil des patients qu’à des tâches ingrates.


Régie des transports parisiens : Un recouvrement en douceur

L’impayé

La RATP souhaite récupérer ses chèques impayés d’abonnements mensuels. Soucieuse de son rôle social dans la vie parisienne, elle ne souhaite cependant pas engager de procédures trop virulentes à l’encontre de ses clients parfois en grande difficulté financière.

Notre solution

Grâce à une écoute attentive des besoins exprimés par son client, le Cabinet d’Ormane a pu lui proposer un recouvrement adapté à sa problématique particulière. Une attention toute particulière a pu être portée aux cas difficiles. Sans toutefois perdre de vue l’objectif de recouvrement.

Le résultat

Un taux de recouvrement à la hauteur des espérances du client. La démarche citoyenne du client est bien relayée par le Cabinet d’Ormane.


Société de services : La maintenance attentive d’un compte client

L’impayé

Le créancier est une société qui a effectué des prestations de maintenance pour un grand groupe industriel, lequel compte parmi les leaders mondiaux dans son secteur. Un an après ses interventions, les factures, d’un montant de plus de 6700 euros, ne sont toujours pas payées, malgré de très nombreuses relances.

Notre solution

La démarche du Cabinet d’Ormane a d’abord consisté à identifier l’interlocuteur compétent, c’est-à-dire le chargé d’affaire chez le débiteur. Nous avons ainsi appris que celui-ci bloquait le paiement, au motif que l’opération industrielle sur laquelle notre Client était intervenue n’était toujours pas complètement terminée et payée par le client final. Nous lui avons expliqué que le paiement de notre Client ne pouvait pas en droit être subordonné à l’achèvement de l’opération. Convaincu par notre intervention qu’il ne pouvait pas bloquer plus longtemps le règlement, le chargé d’affaires a délivré son visa de paiement, qui a été transmis au service comptable concerné.

Le résultat

A partir de ce moment, les modalités pratiques du paiement ont été rapidement mises en place, et le dossier a été soldé, à la grande satisfaction du créancier.


Industriel : Emballé c’est payé !

L’impayé

Le créancier a fabriqué des emballages pour une entreprise de cosmétiques. Comme souvent dans ce type de prestations, la conception graphique a évolué au fur et à mesure de la fabrication, sans que toutes les modifications soient précisément détaillées, ni fassent l’objet de devis signés, de sorte que des contestations apparaissent. Plus de vingt factures sont impayées depuis plusieurs années, pour un total de 46.000 €.

Notre solution

La première étape a consisté à faire un point précis de toutes les pièces du dossier : identifier, pour chaque facture, les devis et bons de commandes existants et manquants, ainsi que les bons de livraison. Le changement du responsable du dossier chez le créancier n’a pas facilité la tâche.
A partir de ce moment, la validation des factures a pu être mise en place, en lien avec la comptabilité du débiteur. Cependant, des points de litiges persistaient.
Au final, la négociation a été préférée à une procédure judiciaire, du fait de l’absence de certaines pièces probantes. Sous l’égide du Cabinet d’Ormane, une transaction a été mise en place sur la base de 28.000 €.

Le résultat

Dans un secteur d’activité où la créativité et la rapidité d’exécution priment sur le strict respect des procédures d’approbation et de signature de pièces comptables, l’intervention du Cabinet d’Ormane a permis d’éclaircir une situation qui s’enlisait depuis plusieurs années, et d’aboutir à un compromis acceptable pour les deux parties.